Carrousel

auteur : Dreamcatcher

publiée le 2020-12-20 21:52:36


La petite fille aux nattes rousses, assise sur le cheval, s’agrippait de toutes ses forces. Les yeux hermétiquement clos, elle semblait dans un état de concentration extrême. Pourtant, le manège ne bougeait pas d’un pouce. Il était à l’abandon depuis bien longtemps même si la rouille ne l’avait pas encore entamé. Le vieux Joe mettait un point d’honneur à l’entretenir et, à première vue, on aurait réellement pu s’attendre à le voir démarrer. Mais l’entretien extérieur était une chose, la maîtrise de la machinerie en était une autre. Il était à présent là uniquement pour le plaisir des yeux.
Héloïse observait la scène de loin. Une bouffée de tendresse lui vint pour cette petite rouquine et sa ferveur enfantine. Elle se revoyait au même âge : le temps de l’innocence, de l’insouciance, avant que la vie et la froideur du quotidien ne ternisse les rêves.
La petite ouvrit soudain les yeux, un sourire s’épanouit sur ses lèvres et elle sauta à terre. Elle courut en riant vers Joe et se jeta dans ses bras.
- Grand-père! C’était super cool! Maman tu devrais essayer aussi tu vas voir c’est génial!
Grand-père Joe était aux anges, rien ne pouvait lui faire plus plaisir que le sourire de sa petite-fille. Héloïse eut un rire amusé.
- Oui, si tu le dis mon coeur.
- Allez Héloïse! Ne te fais pas prier, c’est testé et approuvé par Lili.
Joe était tout à sa joie, les joues rouges de plaisir sous sa barbe blanche.
- Bon … J’imagine que je n’ai pas le choix...
- On a toujours le choix... Mais fais le bon, répondis Joe avec un clin d'œil.
Tout le monde se mit à rire. Et Héloïse passa en revue les montures, tapotant un doigt sur sa bouche. Elle s’arrêta devant un fier étalon blanc au crin d’argent.
- J’espère que je ne vais pas tout casser…
- Mais non! C’est du solide! l’encouragea son père.
Héloïse s’agrippa à la barre dorée torsadée et se hissa sur la selle aux nuances de rose pâle et bleu lavande. Lili sauta de joie.
- Oui! Moi aussi je refais un tour!!
Héloïse eut un sourire amusé. C’est à ce moment que, bien câlée dans les étriers, elle dut soudain se cramponner à sa monture. Une secousse. Une vibration. Qu’est-ce que c’était? Joe la regardait en souriant, pas le moins du monde perturbé. Elle le regarda l’air désorienté, prête à lui demander s’il n’avait rien remarqué, quand tout à coup, toutes les lumières s’allumèrent dans un éclair aveuglant. Impossible de voir plus loin que les chevaux à proximité immédiate. Elle fut obligée de fermer les yeux très fort afin de maîtriser l’éblouissement. C’est alors que vint la musique. Comme un souvenir oublié, une rengaine entêtante d’orgue de barbarie venue de très loin et aromatisée d’effluves de pomme d’amour et de barbapapa. Une saveur sucrée de bonbon et de pâte à choux, réconfortante comme un doudou. Une secousse à nouveau qui la fit tressaillir. Non. C’était impossible… Pourtant… Le manège se mettait en route. Mieux, le manège prenait vie…
Toujours cramponnée à sa monture, Héloïse commença à se sentir monter et descendre. Le vent faisait voler ses cheveux. Elle avançait vraiment! De plus en plus vite! Elle se sentait voler. À mesure que ses yeux s’habituaient, elle pouvait enfin les ouvrir et observer, émerveillée, le souffle coupé. Alors qu’elle commençait à prendre confiance, l’euphorie la gagnait. Elle sentait son coeur se gonfler d’allégresse. Comme dans l’imaginaire de son enfance, le cheval filait, vivait sa vie propre. Comment avait-elle pu oublier? Comment avait-elle pu s’en passer? Elle s’accrocha à la somptueuse crinière et partit à l’aventure. Elle se lança au galop sur la route des étoiles. Le vent soufflait, la musique la transportait, l’étoile du berger était son guide. Elle chevauchait dans la nuit, et elle était libre. Enfin. Dans le lointain, une cithare sembla l'appeler, bientôt relayée par la mélodie d'une flûte irlandaise. Elle fila comme le vent, traversant de vastes plaines jusqu'à se retrouver au bord d'une plage. Alors, elle laissa ralentir sa monture et accorda sa respiration au rythme des vagues, pour finalement venir se poster face à la mer. Elle prit une profonde inspiration et ferma les yeux, étirant les bras en croix. Elle n'entendait plus alors que le bruit des vagues et les battements de son coeur. Elle resta ainsi un moment indéfini, et quand elle fut prête, elle rouvrit lentement les yeux étrangement calme et sereine. Lili sauta à bas de son cheval et vint la rejoindre pour la descente.
- Alors maman c'était bien?
Un grand sourire s'épanouit sur ses lèvres alors qu'elle serrait son enfant dans ses bras. Grand-père Joe les regardait d'un air malicieux.
- Tu avais raison Lili, dit-elle, j'ai bien fait de t'écouter.
Elle échangea un regard complice avec son père.
- La prochaine fois, tu viens avec nous, lui intima-t-elle.
Il lui répondit par un clin d'oeil avant de se mettre à siffloter gaiement un air d'autrefois. Un air retrouvé. Enfin.





[histoire inspirée d’un défi intitulé : “La petite fille aux nattes rousses, assise sur le cheval, s’agrippait de toutes ses forces…”]










Driller_Killer
2020-12-21 07:58:09

Ho ! C'était... magique ! Superbe !

Noona
2020-12-20 23:25:33

Une histoire captivante et inspirante qui nous emmène loin.
Merci pour les étoiles que tu as mises dans mes yeux ce soir <3